Cookies e Política de Privacidade
O Capuchinhos RS utiliza cookies para personalizar conteúdos e melhorar a sua experiência no site. Ao continuar navegando, você concorda com a nossa Política de Privacidade.

Selecione

III. Ernoul (+ «1230)

Chronica c. 37

 

(Golubovich, Biblioteca I p. 12‑13)

 

Or vous dirai de II. clers qui estoient en l’ost à Damiete. II vinrent au cardenal, si disent qu’il voloient aler ai soudan precier, et qu’il n’ i voloient mie aler sans cogié. Et li cardenals lor dist que par son congié ne par son commandement n’ iroient il pas, car il ne lor voloit mie donner congiet à essient d’ aler en tel liu où il fuissent ocis; car il savoit bien s’il i aloient, il n’en revenroient ja. Il disent, s’il i aloient, qu’ il n’i aroit point de pecié, car il nes i envoioit pas, mais soufrist tant qu’ il i alaissent. Moult l’ en proierent. Quant li cardenal vit qu’il estoient en si grant [volenté d’ aler], si lor dist: “Signor, je ne sai quel vo cuer ne vos pensées soient, ne s’eles sont bonnes ou malvaises, et se vous i alés, gardés que vo cuer et vos pensées soient toujours à Dame Diu”. Il disent qu’il n’i voloient aler se por grant bien non, se i pooient esploitier. Dont dist li cardenals que bien i pooient aler, stil voloient, mais ce n’testoit mie par son congiet.

Atant se partirent li clerc de l’ ost as Crestiens, si s’en alerent vers l’ost as Sarrasins. Quant li Sarrasins qui escargaitoient lor ost les virent venir, si cuidierent qu’il venissent en message ou por renoier. Il alerent encontre, si les prisent, si les enmenerent devant le soudant. Quant il vinrent devant le soudant, si le saluerent; li soudans les salua aussi, puis lor demanda s’il voloient estre sarrasin, ou il estoient venu en message. Et il respondirent que sarrasin ne seroient il ja; mais il estoient venu à lui en message, de par Dame Diu, et por s’ame rendre à Diu. “Se vous ne volés croire, [disent il], nous renderons vostre ame à Diu, car nous vous disons por voir que se vous morés en ceste loi où vous estes, vos estes perdus, ne Dius n’ ara mie vostre ame. Et por çou somes nous venu à vous. Se vous nous volés oïr et entendre, nous vos mosterrons par droite raison, voiant les plus preudommes de vostre tiere, se vous les mandés, que vostre lois est noiens”.

Li soudans lor respondi qu’ il avoit de sa loi archevesques et vesques et bons clers, et sans aus ne pooit il mie oïr [ce] qu’il disoient. Li clerc li respondirent: De ce sommes nous moult liet; mandés les, et se nous ne les poons mostrer par droites raisons que c’est voirs que nous vos disons, que vostre lois est niens, s’il nous veulent oïr et entendre, faites nos les testes coper”. Li soudans les manda [querre] et il vinrent à lui en se tente. Et si ot des plus haus homes et des plus saiges de se tiere et li doi clerc i furent ensement.

Quant il furent tot asamblé, si lor dist li soudans por coi il les avoit mandes, si lor conta çou por coi il estoient àsanle, et çou que li clerc li avoient dit, et por i il estoient venu. Et il li respondirent “Sire, tu es espée de le foi, et si dois le maintenir et garder. Nous te commandos, de par Diu, et de par Mahon, qui le nos donna, que tu lor faices les tiestes colper, car nous n’orrions cose qu’il dient; et si vous deffendons que vous n’oés cose qu’il dient, car li lois deffent que on n’en n’oie nul preechement. Et s’ il est nus qui veuille preecer ne parler contre le foi, li lois commande c’on li colpe le teste. Et por çou te commandomnes de par Diu et de par le loi, que tu lor faices les testes colper, car ensi le commande li lois”.

Atant prisent congiet, si s’en alerent, ne n’en volrent plus oir. Et li soudans demora, et li doi clerc. Lors lor dist li soundans: “Signor, il mont dit, de par Diu et de par le foi, que je vos face les testes colper, car ensi le cormnande li lois; mais je irei I. poi contre le commandement, ne je ne vous ferai mie les testes colper, car malvais guerredon vous renderoie de çou que vous vos estes mis en aventure de morir pour m’ame, à vos esciens, rendre à Dame Diu”, Apriès si lor dist li soudans qui s’il voloient demorer avoec fui, qu’il lor donroit grans tiere et grans possessions; et il li disent qu’i n’i demorroient mie, puis que on ne les vol entendre, ne escouter; in s’en riroient arriere, en l’ost as Crestiens, se ses commandemens i estoit.

Atant lor dist li soudans que volontiers les feroit conduire en l’ost sauvement. Après si lor fist aporter et or et argent et dras de soie à grant plenté, et commanda qu’il presissent çou qu’il volroient. Il disent qu’il ne prenderoiont noient, puis qu’il ne pooient avoir l’ame de lui avoec Dame Diu; que plus cier [aroient l’ame de lui avec Dame Diu] qu’il n’aroient quanque il avoit valissant à lor eus; mais fesist lor doner à mangier, puis si s’en iroient, puis c’autre cose nen pooient faire. Li soudans lor fist donner à mangier assés, si prisent congie au soudan, et il fist conduire salvement dusqu’à l’ost des Crestiens”.